Les connaissances

Fourberie de la relation, la connaissance c’est la forme la plus incertaine de vie sociale. Mise en situation : vous êtes là (où il faut être), avec ceux qui font partie de vos besties, vous vous amusez comme en primaire à la recré puis paf ! Du coin de la Ray Ban, vous apercevez le super copain super antipathique de votre poto de la 2e année du CAP Gestion des Milieux naturels et de la Faune et là … c’est la gêne. Parce que A. vous allez encore commencer la conversation par “saluuuut, t’es pas le pote de …” et tout le monde sait que tu N’ES PAS LE POTE DE c’est les autres qui sont tes potes, hein. B. t’as pas du tout envie de lâcher ton podium pour une vague connaissance du temps des franges asymétriques C. ce mec, tu le croises aux événements de nature multiple depuis à peu près 6 ans mais il te demande toujours si tu fais tes études. Même une typologie de la connaissance est problématique. Entre les connaissances utiles, inconfortables, ludiques, sporadiques, induites, wannabe-friends, souhaitées, temporaires et ignorées, le type d’approche est vague. D’autant plus que le réseau social s’y est mêlé. Comme le stalking virtuel est devenu le sport national des 15-33 ans, la limite de la connaissance s’est davantage brouillée. Non mais puisque vous connaissez par coeur la collection des mugs Mickey de Jean-Phi grâce à Instagram et que vous savez que Vanessa se fait appeler “Favouille” dans son intimité … que sont-ils vraiment ? De simples connaissances ? Après tout Anne-Cha a twitterisé son road trip corse sans hésitation, Vine dans la Méari à l’appui. Chrystelle a avoué en 140 signes une passion ab-so-lue pour le virgin-sex-on-the-beach hashtag lol hashtag coherenceallo. Par conséquent vous vous dites que vous savez plus sur elle que sur votre tati Jeannine. Gêne again. Puisqu’il va sans dire que la connaissance a du bon, comme tout savoir, elle peut se rendre utile dans des situations des plus saugrenues : plantage de last minute à Solidays/moment de solitude du non-fumeur/mariage champêtre … l’ignorer donc est au moins maladroit et au plus malpoli. La question se pose : comment accéder à la connaissance ? Stratégie du smack aérien, pirouette verbale et/ou jeux de jambes experte ne vous permettront pas toujours d’échapper à un ami qui s’ignore.

Advertisements
This entry was published on August 5, 2013 at 11:19 pm. It’s filed under dilemne interne, friends, paris, party, social and tagged , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink. Follow any comments here with the RSS feed for this post.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: