Le snobisme ordinaire

Moue travaillée, tenue nonchalante, bruitage sélectif. Mélangée à quelques happy few accidentels hier, j’observais cette femme blonde avec des lunettes noires, qui visiblement emmerdait tout le monde. A coup de fausses bizes et haussement de sourcils à peine visibles derrière son masque de soudeur, elle signifiait sa non-participation à l’hystérie générale d’origine asiatique. J’ai toujours été fascinée par le snobisme ordinaire. L’insécurité sociale de l’être humain. La ruée vers la distinction. Le charme irrésistible du privilège. Pourtant là où on se trouvait il n’y avait plus grand chose à prouver à qui que ce soit. Les quelques blogeurs blasés, mondains bien placés et le staff dépassé, tous connaissaient parfaitement leurs rôles dans la petite représentation. Acte 1. Entrer, toiser, s’indigner. (Check in) Acte 2. Oh. Ah. Magnifique. Bravo (mais pas trop). (Intagram) Acte 3. “Comment ça il n’y a pas de champagne ?” (Twitter) Acte 4. Sortie nonchalante avec 3 gifts bags accidentels. (“Non mais t’as vu ? Ils se sont pas foulés. Piquette & saké.”)

Advertisements
This entry was published on January 24, 2013 at 10:12 am. It’s filed under paris, social and tagged , , , , . Bookmark the permalink. Follow any comments here with the RSS feed for this post.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: