Dream on

Paroxysme de l’angoisse. IMPOSSIBLE de checker sur Foursquare au milieu du désert. Non mais, SERIOUSLY ? Aucun réseau. Zéro wifi. #argh #ARGH #ARRRRGHHHHHH

Au réveil j’ai eu un léger sentiment de malaise. Pendant les quelques nano secondes de rêverie, mon propre cerveau s’est moqué de mon besoin compulsif du tag, du like et du share. Fourberie cérébrale ! Signe d’auto-dérision particulièrement poussée ? Une critique avisée ? Je me questionne. J’ai été certainement influencée par Tobie Nathan dont l’interview j’écoutais hier avant de fermer les yeux. Alors apparemment le rêve n’est pas l’expression d’un désir mais la réinterprétation d’un vécu. Le moment où l’esprit se libère de l’emprise du corps. J’en déduis donc que c’est mon esprit est en connivence avec mon appétit. La deuxième partie de mon rêve a été très fortement orientée vers la nourriture. Fourberie cérébrale bis ! Mon esprit me corrompt. J’ai beau le convaincre de la bienveillance de la soupe de légumes home-made, il retombera toujours sur le bloc de foie gras. Conclusion ? Follow your dreams. Bientôt j’ouvrirai une boucherie subsaharienne wifi gratuit. Everyone’s invited !

Advertisements
This entry was published on January 14, 2013 at 2:17 pm. It’s filed under dilemne interne, food, pensées and tagged , , , , . Bookmark the permalink. Follow any comments here with the RSS feed for this post.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: